fbpx
Sélectionner une page

Il y a quelques mois, j’ai participé à la campagne Ulule pour la création d’un magazine pour filles, Tchika. Son slogan ? « Le premier mag d’empowerment des filles de 7 à 12 ans ». Autant vous dire que j’ai cliqué, souscrit et partagé. Quelques semaines plus tard, Tchika est financé à 300% sur Ulule et le premier magazine sort en juin. 

Personnellement, je trouve qu’il tient ses promesses. Mais ce n’est pas mon avis qui compte. Mes filles de 8 et 10 ans, public très critique, ont adoré. Mon aînée a même décidé d’écrire un mail à Tchika pour raconter comment elle a développé sa propre console de jeu.

 

La confiance en soi s’apprend dès le plus jeune âge

Les biais de perception et de comportements arrivent très tôt dans le développement d’un enfant. La période entre 7 et 12 ans est critique dans le développement de l’assurance et de la confiance en soi. Il l’est également pour convaincre nos filles qu’elles sont capable de tout, qu’elles ont les mêmes aptitudes que leurs frères si elles décident de les cultiver. En tant que maman de 2 filles, je constate tous les jours à quel point le message qui leur est renvoyé par l’école, les médias et leur entourage est ambivalent. J’ai donc contacté Elisabeth Roman, l’entrepreneuse derrière ce super projet, pour en apprendre plus sur Tchika et ses futurs projets. Et comme un super projet, ça se partage, je vous en parle en cette saison estivale. Pour que, comme moi, vous soyez inspirée et pour que vos filles aient quelque chose à lire cet été 😉

Un magazine pour que nos filles croient en elles et en leur aptitudes

Les magazines pour enfants, Elisabeth connaît bien. Elle en a été journaliste et rédactrice en chef pendant 25 ans, notamment pour Science et Découvertes. 

Elisabeth croit en des magazines intelligents, riches en contenu mais abordables. Elle croit également en l’importance de travailler dès le plus jeune âge sur les biais de genre et la confiance en soi. 

Quand elle a constaté à quel point les magazines de « filles » étaient superficiels et remplis de clichés, elle a décidé de mettre son expérience au service de l’empowerment des filles. De cette prise de conscience est né Tchika. Parce que toutes les filles sont des superhéroïnes.

 

Plus qu’un magazine, un mouvement de fonds

Tchika sera bientôt rejoint par Tchikita, sa petite sœur dédiée au 4-7 ans. Format un peu différent car dédié aux enfants qui ne savent pas encore lire, Tchikita véhiculera les mêmes valeurs d’empowerment, de diversité et d’inclusion. 

Et Elisabeth ne compte pas s’arrêter à la presse écrite. Elle réflechit à un format de podcasts pour jeunes filles, ainsi qu’à des festivals et conférences pour le même public. Elle veut lancer un mouvement pour qu’on s’adresse différement à ce jeune public, qu’on leur propose d’autres histoires, d’autres modèles. Et pour cela, elle veut convaincre les pouvoirs publics, les écoles, les bibliothèques…le projet est global.

Graçe à la campagne Ulule, le premier numéro comptait déjà 2500 abonnés venant de partout en France, Suisse, Belgique et Luxembourg. Elisabeth vise déjà les 10.000 abonnés et veut passer d’un trimestriel à un mensuel. Pour réaliser son ambition, elle prépare une levée de capitaux pour la rentrée. Son objectif et de lever 400.000 EUR pour financer sa croissance et recruter son équipe.

 

Le prochain exemplaire sortira le 2 septembre et il est encore temps de s’abonner. Si vous voulez que Tchika débarque chez vous ou que vous voulez soutenir le projet  d’Elisabeth d’une quelconque manière, n’hésitez pas à la contacter sur elisabeth.roman@lukid.fr.

 

Moi,je vous laisse, je vais terminer de lire l’article sur Annie Edson Taylor qui, si vous ne le saviez pas, a été la première personne à franchir les chutes du Niagara à bord d’un tonneau…à l’âge de 63 ans. Son histoire est dans le Tchika du mois de juin 😉

 

A bientôt !

 

Star’micalement,

 

Gaëlle